L’humanité paie le prix de son ignorance et de son aveuglement. En ignorant qu’elle est un simple élément d’un système ouvert, dont l’action, d’une partie, entraîne systématiquement la réaction de toutes les autres parties ; elle a été sourde aux multiples messages envoyés par la planète en réaction à ses comportements prédateurs, égoïstes et irresponsables. Plus l’humanité tarde à percevoir, à décoder et à évaluer les effets de ses actions sur l’écosystème, plus le feedback est douloureux et le tribut à payer très élevé.

Certains scientifiques avancent que la présente crise sanitaire trouve son origine dans une crise écologique. Ces virus, de la famille corona, ont existé depuis la nuit des temps chez des animaux dont les territoires étaient très éloignés de ceux habités par les êtres humains. C’est par une déforestation massive que les êtres humains se sont rapprochés de ces animaux porteurs du virus. Ces scientifiques citent à cet égard, l’exemple des chauves-souris de l’espèce « Rhinolopnus affinis » de la province chinoise du Yunana, soupçonnées être à l’origine du SARS-COV et SARS-COV-2.

Par cette déforestation, les êtres humains ont attaqué le poumon de la planète. En réaction, celle-ci nous a rendu la politesse à travers un virus qui s’attaque à nos poumons !!!
Nous continuons à croire que nous sommes plus intelligents que la planète qui nous héberge et au sommet de la chaines des êtres vivants qui la peuplent.

Cette crise sanitaire est un cri de la planète-terre. Un cri de révolte contre ces comportements destructeurs. Elle nous a contraint à nous confiner chez nous (elle ne veut plus de nous tant que nous n’avons pas compris le message). Un confinement qui peut être compris comme l’occasion, peut-être l’ultime, de réfléchir et de proposer un autre mode de vie dont le crédo devrait être le respect de tous les écosystèmes de la planète. Une planète qui a existé avant nous et saura certainement exister, voire même mieux exister, sans nous si nous persistons dans notre aveuglement.

Saïd BRIOULA

By Comments off mai 16, 2020